• ZEC

    Bijoux fantaisies

    LE MÉLANGE DES MATIÈRES : LE CUIR, VERRE, BOIS, METAL

    ZEC est née il y a bien longtemps avec l’envie de création simple, épurée, mais avec ce détail qui fait l’originalité.

    Mon travail est basé sur une recherche perpétuelle de cuir de veau ou chèvre européen uniquement, qui correspond à ce que je souhaite réaliser. Mes créations partent donc toujours de mon imagination. Les fermoirs sont travaillés, aimantés et anti-allergènes. Les boucles d’oreilles et les bagues sont composées de différents matériaux entremêlés pour aboutir à une création simple mais originale.

    LE LOCAL

    PASCAL VAUTRIN

    Peintre

    Mes peintures sont très colorées, j’aime beaucoup utiliser les couleurs dominantes dans mes créations. Quand je peins, je donne beaucoup de force dans mes peintures, le geste est rapide et la couleur me permet justement de donner cette impression d’énergie du trait. Je m’intéresse aussi à de vieux meubles, je les restaure, les transforme parfois et les décore avec des ajouts de mosaïque et autres objets insolites chinés chez Emmaus.

    Acheter chez Emmaus, c’est ma manière de contribuer à un mouvement de solidarité et d’aider une partie de la population en marge de la société.

    LE LOCAL

    PAULO GALVAO DE ALMEIDA

    Verrier

    Né en 1966, électronicien de formation, attiré par l’art au travers d’une pratique autodidacte de la céramique. Paulo Galvao De Almeida, choisit pour satisfaire sa passion créatrice de se former, aux Arts du verre, au centre européen de recherches et de formation aux arts verriers, de 1994 à 1996. Il crée son premier atelier à Nancy, où il développera un travail: De son passé d’électronicien il gardera le fil de cuivre, conducteur d’énergie, qui grâce à sa malléabilité lui permet de nous raconter des histoires en le gravant et le pliant dans le verre.

    Inspiré par l’Art Brut, ses créations gardent un esprit rebelle, loin des modes et des normes traditionnelles, il utilise un langage et des techniques qui lui sont propre. Ses créations doivent avant tout l’émouvoir il les crée pour lui, et si elles plaisent à d’autres; tant mieux.

    LE LOCAL

    LULU ZHANG

    Céramiste - aquarelliste

    Mon projet s’oriente autour de la phonie sociale. On ne voit pas ses têtes et ses corps, on voit juste les jambes car les gens se cachent cacher n’importe où ou n’importe quoi pour se protéger.

    Les sujets abordés dans mes travaux sont personnels et inspirés de mon vécu. La majorité de mon travail consiste à utiliser des techniques de sculpture de la céramique. A travers mes divers dessins et sculptures, je cherche à questionner la société dans laquelle on vit. Au premier abord, ces oeuvres sont agréables au regard, néanmoins lorsqu’on les examine de plus près, elles dérangent. La représentation de la peau humaine enflammée, irritée, parfois même ensanglantée symbolise la fragilité de l’homme dans une société violente. Les parties du corps sont associées à des éléments végétaux ; les éléments de la nature peuvent se retrouver personnifiés pour représenter la souffrance de l’humain, comme avec la sculpture des cornichons. Les médiums que je travaille le plus son l’aquarelle pour l’étude de recherche et la sculpture de céramique pour la réalisation finale. Mes sculptures sont en céramique émaillée, d’un esprit végétalmarin et composées d’un noyau central. Le travail que je présente est inspiré d’un rêve.

    Tout commence quand je décide de plonger d’une falaise dans une mer agitée. Je respire et nage dans les profondeurs des océans comme un poison. Au fond des abysses j’aperçois une porte au loin, légèrement entre ouverte, je me rapproche et regarde par la fente. Ce que je vois m’intrigue, la silhouette de dos d’une créature étrange, prenant la forme hybride d’un homme et d’un monstre. Il bouge sa tête et ses bras. Obnubilée par son geste, mon visage s’appuie sur la poignée entrouvre un peu plus la porte. Ce que je découvre me pétrie, cette créature est en train de dévorer un homme en choisissant méticuleusement chaque zone.Il mange petit morceau par petit morceau, une oreille, un petit doigt, le nez, ainsi de suite ...Soudain il sent ma présence, se retourne et me regarde droit dans les yeux. Un regard perçant et déterminé. Il lâche son repas instantanément et se dirige vers moi. Je m’enfuie aussitôt, je nage aussi vite et aussi loin que je peux. Fatiguée je me cache dernière un mur de corail. Terrorisée je regarde autour de moi. Il n’est plus là ! Un moment de répit.

    LE LOCAL

    Hélène ROUX

    Graveure

    Hélène Roux oriente son travail sur l’observation de la nature. Elle réalise des portraits de forêts et de végétaux. Elle révèle leur singularité en explorant les techniques de gravures anciennes et contemporaines. Ses portraits sont une invitation à plonger le regardeur dans une empreinte qui suggère un monde qui n’est pas donné d’emblée. Cela exige un temps de contemplation. En écho au temps qu’il lui aura fallu pour dégager le mystère de l’objet.

    “Le travail commence là : observer, ramasser, photographier, ramener la récolte à l’atelier. Ce sont des végétaux, des algues, des lichens, des feuilles, de la matière végétale ou minérale. Ils ont retenu mon attention par leurs formes, leurs matières, ou bien ils me font penser à des temps très anciens, des vestiges. Je les installe à l’atelier, réalise des empreintes et photographies à différentes étapes de leur séchage. De ce travail d’expérimentations et d’observation naissent des portraits de végétaux, des forêts sombres, des fleurs étranges qui forment ensemble un cabinet de curiosité poétique. Depuis trois ans je travaille à partir d’algues récoltées en Bretagne Nord dont je suis originaire.

    L’algue par sa structure chaotique, m’a mis face à une grande complexité. Elle se laisse moins maîtriser que les sujets précédents (feuilles, fleurs, légumes, arbres) et je savais qu’elle allait me réserver des surprises ce que j’attends toujours dans mon travail. La surprise que j’attends aux premières impressions sous la presse va me donner matière pour créer un univers imaginaire. Les fragments de nature que je récolte à chaque fois constituent l’écriture d’une nature inventée. Pour ce travail sur les algues j’ai choisi le monotype. La particularité du monotype c’est que la matrice n’est pas gravée : c’est dans l’encre (donc dans l’humide) que je réalise l’empreinte de l’algue et qu’ensuite j’imprime à la presse. Il n’y a qu’un seul tirage comme un instantané.”

    LE LOCAL

    Dagmar HORNBERGER BRAUN

    Artiste franco-allemande née à Lage-Lippe en Allemagne et vivant à Nancy depuis une dizaine d’années.
    Influencée par l’écologie et la notion de recyclage, l’artiste met en scène des matériaux tels que le papier, le bois, le tissu et le carton en contournant leurs usages. Les colliers, bracelets, boucles d’oreilles et ceintures deviennent des objets iconiques qui s’inscrivent dans une nouvelle approche du bijou où texture, forme et légèreté imposent un rythme original et atypique.

    LE LOCAL

    MADELEINE M

    Tapisserie en ameublement

    Attirée par la décoration et le travail manuel, c’est après une année en Master art et industrie culturelle que l’intérêt de Madeleine Mangin s’est porté sur la tapisserie d’ameublement. Soucieuse de perpétuer le métier de son grand-père, tapissier-bourrelier, les formations en CAP et Bac Professionnel à Neufchâteau et Liffol-le-Grand, les nombreuses expériences professionnelles, ainsi qu’une formation concepteur-créateur à Vannes-le-Châtel, auprès de maîtres artisans d’art chevronnés, lui ont permis l’apprentissage des savoir-faire traditionnels et modernes, afin d’osciller entre la préservation du patrimoine et la création contemporaine.

    LE LOCAL

    Françoise MARTEAU

    Créatrice de luminaires

    La terre est mère et matière. Au-delà de sa douceur au toucher, y sont enfouis bien des mystères, source de rêves et voyages. Depuis presque 30 ans, je la pétris, la modèle, la coule en moules de plâtre pour obtenir la forme. C’est ensuite que je l’ajoure minutieusement.

    Je crée mes lampes d’ambiance en céramique pour qu’elles inondent vos espaces de vie d’une atmosphère réconfortante et propice à la détente.

    LE LOCAL

    JANNET

    A travers mes « Mondes », je vous livre le mien : enchevêtré, hétéroclite et disparate. Un monde où les repères sont délibérément galvaudés, les perspectives vaillamment malmenées et les messages résolument détournés.

    La dérision et l'irrationnel organisent mes gestes et mes choix vers des compositions arlequines, pathétiques et souvent insolentes. Ma technique de découpage puis de collage de petites – voire de minuscules- parcelles d'images n'est sans doute pas étrangère à ma passion pour les « obscurs » et géniaux représentants de l'Art Brut. Modestie du matériau, saturation de l'espace, dilatation du temps...

    LE LOCAL

    Christine HOFFMANN

    Céramiste

    Sculptrice céramiste, je modèle le grès. Du grès noir, ocre, beige rosé, ou des terres mêlées. Je réalise des pièces uniques qui sont cuites à haute température. C'est un univers féminin, poétique et sensuel que j'explore.

    Les personnages que je modèle sont texturés et délicats. Les figures féminines travaillées dans le grès sont à la fois fortes, graves, délicates et fragiles. J'étire et je déforme, jouant avec la matière, les vides et la couleur. Dans l'imperfection des corps modelés, une beauté se révèle.

    LE LOCAL

    Grégory DUPONT

    Sculpteur

    Grégory DUPONT est à la base ingénieur en matériaux. Il a délaissé le monde des équations et des grandes séries de l’industrie automobile pour ne fournir que des oeuvres uniques ou en tirages très limités. Ce véritable sculpteur travaille avec tous types de matériaux. Du plâtre au silicone, il réalise lui-même ses moules. De la cire perdue au bronze ou au cristal, c’est aussi lui-même qui coule et peaufine ses réalisations.

    Tous les matériaux sont pour lui source d’apprentissage et d’improvisation : de la taille directe sur pierre ou du bois au modelage sur céramique, il réalise aussi des assemblages en acier inox ou en aluminium pour des sculptures monumentales. Son style, qu’il développe depuis seulement une quinzaine d’années, est original et remarquable. Il nous parle de l’Homme avec un grand H, mais aussi de la femme avec un grand F et plus encore de la relation entre les deux. Il n’hésite pas même à s’associer avec d’autres artistes pour montrer quelques exemples de relations possibles.

    Ses oeuvres aériennes, fluides et en mouvement sont souvent à la limite de l’abstraction. Les intentions et émotions qu’il laisse transparaître ne sont pas toujours évidentes à cerner en première lecture... pour justement nous inviter à prendre le temps de voguer dans notre propre imaginaire.

    LE LOCAL

    Fabian MONNAY

    Céramiste

    Mes pièces sont généralement d’inspiration florale, minérale ou marine, symbole du renouvellement perpétuel de la terre. Elles sont un hommage aux éléments naturels qui nous entourent.

    Élégantes, sensuelles, légères ou dynamiques, les courbes que je travaille sont un prolongement de la danse que j'initie avec la matière. Je joue sur la tension des courbes, l'ouverture ou la fermeture de celle-ci afin d’accentuer l’impression que le mouvement que je travaille pourrait se prolonger, même si la matière est figée. La danse est un thème qui m’est également cher à travailler. J’aime à penser que mes pièces prennent vie et se meuvent dans le mental du spectateur. Je m'inspire également de la vague, élément naturel en perpétuel mouvement. Les formes des vagues sont infinies et les courbes qu'elles produisent évoquent force et puissance ou au contraire repos et apaisement.

    Les courbes et spirales sont également présentes dans les fossiles, naturels ou que je travaille. Les fossiles sont une trace laissée par des espèces souvent disparues, qui nous interrogent sur la trace que laissera l’humanité sur notre planète.

    LE LOCAL

    Sébastien NOACCO

    Sculptures lumineuses

    Du monde végétal, ces sculptures lumineuses ne proposent que l’évocation des formes, le sens n’est pas définitif… En laissant le champ libre à l’imagination, à la rêverie, on prend la liberté de remplacer la représentation par la présence…

    LE LOCAL

    Jean-Denis MOUSTY

    Céramiste

    « Terre d’ici et de partout, l’argile attend que nous la manipulions pour créer des objets. Des objets d’art, des objets pratiques, des objets usuels. Des objets pour se faire plaisir. Je réalise des objets en grès, dont la cuisson à hautes températures révèle le caractère affirmé de la terre. Ce sont des pièces artisanales et donc, par la magie du modelage à la main, uniques. Je les décline en collections de sculptures thématiques ou de petits objets usuels tels que vase, soliflore, ou encore coupelle et saladier. J’affectionne les pièces dont la matière première apparait encore, à la fois commune et précieuse, la terre révèle son caractère par ses creux et ses reliefs, ses accroches de lumières et ses ombres. Tendue, lissée, râpée, grattée, toutes les nuances de la matière apparaissent, parfois surlignées par quelques touches d’émaux ou d’engobes créés par mes soins à partir de produits naturels. Issus d’une pensée traduite par la main, figés par la flamme, les objets en céramique accompagnent l’humanité depuis la nuit des temps. De cette matière qui s’exprime, mon ambition est d’essayer d’en faire des objets qui vous parlent. »

    LE LOCAL

    Fabio PURINO

    Artiste peintre

    Mon inspiration :
    Fascination des affiches de film des années 50/60. Une interprétation par la couleur saisissante. : il ne semble pas y avoir de limites, le noir & blanc du film est transformé, il devient bariolé, baroque, exubérant. Les motifs de mes peintures tentent de dévoiler la difficulté des relations humaines, de ce qui unit, sépare, oppose. Ces peintures reflètent principalement la nostalgie d’une époque passée, non vécue ou revisitée, sur fond d’un conflit interne entre les personnages représentés et le lieu dans lesquels ils se trouvent.

    Par fragments :
    Pourquoi certaines choses du passé surgissent-elles avec une précision photographique ? C’est ce souvenir de choses parcellaires, alors que les souvenirs sont bouffés, rongés, c’est d’essayer de les retenir, les choses, les petites choses.
    Le passé : une couche, une masse d’oubli qui recouvre tout, on en parvient à capter que les fragments, des traces interrompues, des destinées humaines fuyantes. Les albums photo, noir & blanc, on peut entendre, imaginer encore l’écho de ceux qui habitent ces photos et qui, ont depuis disparu. Chaque image d’un album évoque un souvenir, une rencontre, un chagrin, un moment de bonheur. Quelque chose continue de vibrer sur ces images, des ondes de plus en plus faibles, ce sont les souvenirs dormants si chers à Modiano.

    LE LOCAL

    CARA

    Céramiste

    Je travaille la porcelaine et le grés, je crée des pièces utilitaires et décoratives cuites à haute température, elles sont étanches. J'apprécie la douceur de la porcelaine et sa blancheur m'invite à réaliser des décors contrastés aux formes élancées, j’aime les corps qui dansent et je m'en inspire, seule terre translucide, mise en lumière elle devient chaleureuse.

    Le grés me plait par ses couleurs, lancé sur le tour il danse sous mes doigts comme par magie, la forme prend vie et reçoit sa parure. Mes décors sont réalisés au pinceau et au crayon d'oxyde, j'utilise aussi la technique du Mishima (zogan) qui consiste à inciser la terre et combler les stries avec de l'engobe (terre colorée avec des oxydes et des pigments que l'on va gratter à la bonne consistance (dite cuir) parfois recouverts en 2ème cuisson d’un émail transparent, que l'on appel couverte.

    LE LOCAL