• ZEC

    Bijoux fantaisies

    LE MÉLANGE DES MATIÈRES : LE CUIR, VERRE, BOIS, METAL

    ZEC est née il y a bien longtemps avec l’envie de création simple, épurée, mais avec ce détail qui fait l’originalité.

    Mon travail est basé sur une recherche perpétuelle de cuir de veau ou chèvre européen uniquement, qui correspond à ce que je souhaite réaliser. Mes créations partent donc toujours de mon imagination. Les fermoirs sont travaillés, aimantés et anti-allergènes. Les boucles d’oreilles et les bagues sont composées de différents matériaux entremêlés pour aboutir à une création simple mais originale.

    LE LOCAL

    PASCAL VAUTRIN

    Peintre

    Mes peintures sont très colorées, j’aime beaucoup utiliser les couleurs dominantes dans mes créations. Quand je peins, je donne beaucoup de force dans mes peintures, le geste est rapide et la couleur me permet justement de donner cette impression d’énergie du trait. Je m’intéresse aussi à de vieux meubles, je les restaure, les transforme parfois et les décore avec des ajouts de mosaïque et autres objets insolites chinés chez Emmaus.

    Acheter chez Emmaus, c’est ma manière de contribuer à un mouvement de solidarité et d’aider une partie de la population en marge de la société.

    LE LOCAL

    PAULO GALVAO DE ALMEIDA

    Verrier

    Né en 1966, électronicien de formation, attiré par l’art au travers d’une pratique autodidacte de la céramique. Paulo Galvao De Almeida, choisit pour satisfaire sa passion créatrice de se former, aux Arts du verre, au centre européen de recherches et de formation aux arts verriers, de 1994 à 1996. Il crée son premier atelier à Nancy, où il développera un travail:

    De son passé d’électronicien il gardera le fil de cuivre, conducteur d’énergie, qui grâce à sa malléabilité lui permet de nous raconter des histoires en le gravant et le pliant dans le verre. Inspiré par l’Art Brut, ses créations gardent un esprit rebelle, loin des modes et des normes traditionnelles, il utilise un langage et des techniques qui lui sont propre. Ses créations doivent avant tout l’émouvoir il les crée pour lui, et si elles plaisent à d’autres; tant mieux.

    LE LOCAL

    MADELEINE M

    Tapisserie en ameublement

    Attirée par la décoration et le travail manuel, c’est après une année en Master art et industrie culturelle que l’intérêt de Madeleine Mangin s’est porté sur la tapisserie d’ameublement. Soucieuse de perpétuer le métier de son grand-père, tapissier-bourrelier, les formations en CAP et Bac Professionnel à Neufchâteau et Liffol-le-Grand, les nombreuses expériences professionnelles, ainsi qu’une formation concepteur-créateur à Vannes-le-Châtel, auprès de maîtres artisans d’art chevronnés, lui ont permis l’apprentissage des savoir-faire traditionnels et modernes, afin d’osciller entre la préservation du patrimoine et la création contemporaine.

    LE LOCAL

    Françoise MARTEAU

    Créatrice de luminaires

    La terre est mère et matière. Au-delà de sa douceur au toucher, y sont enfouis bien des mystères, source de rêves et voyages. Depuis presque 30 ans, je la pétris, la modèle, la coule en moules de plâtre pour obtenir la forme. C’est ensuite que je l’ajoure minutieusement.

    Je crée mes lampes d’ambiance en céramique pour qu’elles inondent vos espaces de vie d’une atmosphère réconfortante et propice à la détente.

    LE LOCAL

    JANNET

    A travers mes « Mondes », je vous livre le mien : enchevêtré, hétéroclite et disparate. Un monde où les repères sont délibérément galvaudés, les perspectives vaillamment malmenées et les messages résolument détournés.

    La dérision et l'irrationnel organisent mes gestes et mes choix vers des compositions arlequines, pathétiques et souvent insolentes.

    Ma technique de découpage puis de collage de petites – voire de minuscules- parcelles d'images n'est sans doute pas étrangère à ma passion pour les « obscurs » et géniaux représentants de l'Art Brut.

    Modestie du matériau, saturation de l'espace, dilatation du temps...

    LE LOCAL

    Christine HOFFMANN

    Céramiste

    Sculptrice céramiste, je modèle le grès. Du grès noir, ocre, beige rosé, ou des terres mêlées. Je réalise des pièces uniques qui sont cuites à haute température. C'est un univers féminin, poétique et sensuel que j'explore.

    Les personnages que je modèle sont texturés et délicats.

    Les figures féminines travaillées dans le grès sont à la fois fortes, graves, délicates et fragiles. J'étire et je déforme, jouant avec la matière, les vides et la couleur. Dans l'imperfection des corps modelés, une beauté se révèle.

    LE LOCAL

    Sébastien NOACCO

    Sculptures lumineuses

    Du monde végétal, ces sculptures lumineuses ne proposent que l’évocation des formes, le sens n’est pas définitif…

    En laissant le champ libre à l’imagination, à la rêverie, on prend la liberté de remplacer la représentation par la présence…

    LE LOCAL

    Fabio PURINO

    Artiste peintre

    Mon inspiration :

    Fascination des affiches de film des années 50/60. Une interprétation par la couleur saisissante. : il ne semble pas y avoir de limites, le noir & blanc du film est transformé, il devient bariolé, baroque, exubérant. Les motifs de mes peintures tentent de dévoiler la difficulté des relations humaines, de ce qui unit, sépare, oppose. Ces peintures reflètent principalement la nostalgie d’une époque passée, non vécue ou revisitée, sur fond d’un conflit interne entre les personnages représentés et le lieu dans lesquels ils se trouvent.

    Par fragments :

    Pourquoi certaines choses du passé surgissent-elles avec une précision photographique ? C’est ce souvenir de choses parcellaires, alors que les souvenirs sont bouffés, rongés, c’est d’essayer de les retenir, les choses, les petites choses.

    Le passé : une couche, une masse d’oubli qui recouvre tout, on en parvient à capter que les fragments, des traces interrompues, des destinées humaines fuyantes. Les albums photo, noir & blanc, on peut entendre, imaginer encore l’écho de ceux qui habitent ces photos et qui, ont depuis disparu.

    Chaque image d’un album évoque un souvenir, une rencontre, un chagrin, un moment de bonheur. Quelque chose continue de vibrer sur ces images, des ondes de plus en plus faibles, ce sont les souvenirs dormants si chers à Modiano.

    LE LOCAL

    Yves BOTTAGISI

    Céramiste

    J’ai découvert le travail de la terre il y a environ une quinzaine d’années. Très vite j’ai été attiré par le tournage et la passion ne m’a plus quittée.

    Je réalise mes pièces suite à une simple idée ou l‘envie de tester une nouvelle technique.

    Je citerai le craquelé, l’assemblage de pièces simples pour former des structures complexes, le travail de l‘engobe (terre à l’état de crème liquide) ou la terre en poudre, le traitement de surface avec les oxydes, les colorants, etc...

    Créer des pièces qui questionnent, font sourire, provoquent une discussion, mais surtout prendre plaisir à les faire vivre….

    LE LOCAL

    CARA

    Céramiste

    Je travaille la porcelaine et le grés, je crée des pièces utilitaires et décoratives cuites à haute température, elles sont étanches.

    J'apprécie la douceur de la porcelaine et sa blancheur m'invite à réaliser des décors contrastés aux formes élancées, j’aime les corps qui dansent et je m'en inspire, seule terre translucide, mise en lumière elle devient chaleureuse.

    Le grés me plait par ses couleurs, lancé sur le tour il danse sous mes doigts comme par magie, la forme prend vie et reçoit sa parure.

    Mes décors sont réalisés au pinceau et au crayon d'oxyde, j'utilise aussi la technique du Mishima (zogan) qui consiste à inciser la terre et combler les stries avec de l'engobe (terre colorée avec des oxydes et des pigments que l'on va gratter à la bonne consistance (dite cuir) parfois recouverts en 2ème cuisson d’un émail transparent, que l'on appel couverte.

    LE LOCAL

    Anouk TISSERAND

    Peintre – Sculptrice

    L’homme est un animal. La seule chose qui différencie l’être humain des autres animaux est la différence de la conscience de soi-même. Les deux mangent, dorment, ont froid, chaud et souffrent. Mais l’animal ne sait pas qu’il connait individuellement la douleur, la faim ou la fatigue. Les animaux naissent avec une connaissance instinctive et collective. Ils vivent toutes les souffrances du monde mais n’en connaissant pas la cause. Mais tous les animaux connaissent ce qui leur est nécessaire, excepté l’homme.

    A travers mon travail, je m’interroge, sur la transformation d’un instinct primordial en émotion sincère. J’ai décidé́ de m’orienter sur deux pratiques différentes pour distinguer l’animal, en tridimensionnel, de l’homme en bidimensionnel.

    Par la peinture, mon travail s’inspire du cubisme et du pointillisme, où l’homme se retrouve être le sujet principal. Au milieu du support le voilà̀ fragmenté, analysé, dessiné sous plusieurs angles de vue et rassemblé dans une forme in abstraite au lieu d’un objet représenté́ d’un seul point de vue, le tout dans une situation qui lui est propre. Je puise mon inspiration dans l’étude des comportements humains, de mes rencontres, de mes voyages mais aussi des situations qui rythment mon quotidien. Par l’utilisation du collage, je souhaite donner de la profondeur à chaque tableau. La texture m’interpelle, l’ajout de matériaux récupérés devient ainsi une clé́ de lecture, une ouverture qui permet à l’observateur de s’introduire au coeur de la création.

    Mon travail s’affranchit des contraintes et évolue librement.

    LE LOCAL

    Benjamin CLAUDEL

    Sculpteur

    Je travaille essentiellement le bois, c'est un matériau avec lequel je me suis toujours senti dans une grande proximité. J'utilise différentes essences avec lesquelles je dialogue et je compose. Il y a mes idées et il y a le caractère propre et le vécu de la pièce que je vais sculpter.

    J'aime bien utiliser la couleur et notamment les teintures pour pouvoir ramener le matériau sur le terrain de l'imaginaire et des idées sans le masquer, le dénaturer.

    Il y a des influences stylistiques dans mon travail, en particulier les formes biomorphiques et l'héritage des années psychédéliques. Je privilégie l'intuition et la courbe à la construction architecturée.

    LE LOCAL

    PASCALE PAULE JOLY

    Peinture

    Pour moi peindre c’est avant tout se raconter une histoire, avec une liberté totale sur la technique, le support et la forme.

    Ma technique est mixte, inspirée par la pop culture en général. J’utilise beaucoup l’écriture, parfois abstraite, comme message ou comme tatouage sur mes personnages. Les couleurs sont en général assez flashy, et les paillettes renforcent le coté girly et kitch que j’exploite au maximum sur cette dernière collection.

    Toujours inspirée par la femme, forte, guerrière et libre, j’utilise sur la série « mes héroïnes » l’image iconique de Marilyn, actrice qui m’a toujours fascinée dans ce côté personnage unique, comme Charlie Chaplin, qui ne sont reconnus que par une image simple et forte, tel que Mickey de Disney.

    Image-logo devenue marque de fabrique à travers laquelle on oublie totalement l’actrice qui joue le personnage de la star connue jusqu’au village le plus perdu du monde, et qui se résume par une chevelure blanche, un grain de beauté et un poopoopidoo murmuré. J’avais envie de retirer ce logo de l’actrice et de lui faire jouer d’autres rôles dans d’autres histoires, tout en lui rendant hommage pour ce qu’elle représentait pour moi, non une blonde fade mais bien au contraire une femme libre et non conventionnelle qui s’est jouée de tous en nous vendant un personnage simplifié et donc plus facilement consommable.

    LE LOCAL

    Sava KODIC

    Sculpteur

    Issu d’une famille d’artiste slave, c’est tout naturellement que je me suis orienté vers les sculptures en métal et techniques mixtes devenant vite ma principale passion.

    J’utilise la technique des larmes de métal consistant à faire fondre le métal ou l’alliage goutte après goutte afin qu’elles prennent les formes imaginées.

    L’alchimie et le savoir-faire me permettent alors d’aboutir à des oeuvres uniques.

    Mes personnages longilignes appelés « les chercheurs de comètes » sont caractérisés par leur droiture, leur simplicité, les pieds sur terre mais, néanmoins, la tête dans les étoiles soulignant ma philosophie d’artiste.

    LE LOCAL

    Laurent LOUIS

    Joaillier

    Installé dans l’atelier familiale depuis plus de 35ans, Laurent Louis Joaillier créé des bijoux uniques sur mesure.

    Passionné par les Opales et les perles de Tahiti, il s’inspire notamment de l’art nouveau et créé en partie un grand nombre de pièce style Ecole de Nancy, mais il fabrique également des bijoux et collections d’autres styles comme des bijoux art déco et contemporain. Expert en joaillerie, il utilise les procédés de fabrications ancestrales traditionnels (sculpture en cire perdue, travail du métal à la main…) mais également les techniques les plus modernes.

    LE LOCAL

    MARTINE CASSAR

    Sculpture

    Sculpteur céramiste, je puise mon inspiration dans la nature, poésie et rigueur. Pour mes réalisations, j’utilise principalement comme technique des cuissons raku et le grès, Le travail du grès (cuisson haute température) permet de créer des pièces de grande solidité qui pourront être mises à l’extérieur...

    LE LOCAL

    WIDYZ

    Sculpteur - Graffeur

    Artiste issu du graffiti que je pratique depuis plus de dix ans, j’affectionne les friches industrielles, lieux où se mêlent les murs décrépis, le métal rouillé et la végétation qui reprend ses droits. Ces couleurs et ces textures me fascinent et je puise mon inspiration dans ces endroits oubliés où le temps est comme figé. La bombe de peinture comme outil principal est très vite devenue un matériau inépuisable, car une fois vide elle offre de nombreuses possibilités de création. Je les sculpte, leur donnant une seconde vie avec un grand attrait pour la rouille et son champ des possibles. En créant ces sculptures très souvent robotisées, j’ai eu envie de voir plus grand et de changer de médium en m’intéressant cette fois-ci au carton. C’est alors qu’a débuté ma création de robots en carton et matériaux de récupération avec comme ligne directrice l’univers graffiti et la friche. Je mets en scène des robots usés, fatigués, presque en fin de vie qui ont en commun une tâche désignée, une fonction dans le domaine de la peinture et de la création artistique. Je les imagine perdus, abandonnés dans des lieux vides, se laissant submerger par la nature et le temps. A une époque où les nouvelles technologies et l’intelligence artificielle sont en plein essor, je m’amuse à les rendre obsolètes abordant ainsi le thème de l’obsolescence programmée.

    LE LOCAL