• ZEC

    Bijoux fantaisies

    LE MÉLANGE DES MATIÈRES : LE CUIR, VERRE, BOIS, METAL

    ZEC est née il y a bien longtemps avec l’envie de création simple, épurée, mais avec ce détail qui fait l’originalité. Mon travail est basé sur une recherche perpétuelle de cuir de veau ou chèvre européen uniquement, qui correspond à ce que je souhaite réaliser. Mes créations partent donc toujours de mon imagination. Les fermoirs sont travaillés, aimantés et anti-allergènes. Les boucles d’oreilles et les bagues sont composées de différents matériaux entremêlés pour aboutir à une création simple mais originale.

  • Cz’Arts


  • PASCAL VAUTRIN

    Peintre

    Mes peintures sont très colorées, j’aime beaucoup utiliser les couleurs dominantes dans mes créations. Quand je peins, je donne beaucoup de force dans mes peintures, le geste est rapide et la couleur me permet justement de donner cette impression d’énergie du trait. Je m’intéresse aussi à de vieux meubles, je les restaure, les transforme parfois et les décore avec des ajouts de mosaïque et autres objets insolites chinés chez Emmaus. Acheter chez Emmaus, c’est ma manière de contribuer à un mouvement de solidarité et d’aider une partie de la population en marge de la société.

  • Cz’Arts


  • PAULO GALVAO DE ALMEIDA

    Verrier

    Né en 1966, électronicien de formation, attiré par l’art au travers d’une pratique autodidacte de la céramique. Paulo Galvao De Almeida, choisit pour satisfaire sa passion créatrice de se former, aux Arts du verre, au centre européen de recherches et de formation aux arts verriers, de 1994 à 1996. Il crée son premier atelier à Nancy, où il développera un travail: De son passé d’électronicien il gardera le fil de cuivre, conducteur d’énergie, qui grâce à sa malléabilité lui permet de nous raconter des histoires en le gravant et le pliant dans le verre. Inspiré par l’Art Brut, ses créations gardent un esprit rebelle, loin des modes et des normes traditionnelles, il utilise un langage et des techniques qui lui sont propre. Ses créations doivent avant tout l’émouvoir il les crée pour lui, et si elles plaisent à d’autres; tant mieux.

  • Cz’Arts


  • LULU ZHANG

    Céramiste - aquarelliste

    Mon projet s’oriente autour de la phonie sociale. On ne voit pas ses têtes et ses corps, on voit juste les jambes car les gens se cachent cacher n’importe où ou n’importe quoi pour se protéger. Les sujets abordés dans mes travaux sont personnels et inspirés de mon vécu. La majorité de mon travail consiste à utiliser des techniques de sculpture de la céramique. A travers mes divers dessins et sculptures, je cherche à questionner la société dans laquelle on vit. Au premier abord, ces œuvres sont agréables au regard, néanmoins lorsqu’on les examine de plus près, elles dérangent. La représentation de la peau humaine enflammée, irritée, parfois même ensanglantée symbolise la fragilité de l’homme dans une société violente. Les parties du corps sont associées à des éléments végétaux ; les éléments de la nature peuvent se retrouver personnifiés pour représenter la souffrance de l’humain, comme avec la sculpture des cornichons. Les médiums que je travaille le plus son l’aquarelle pour l’étude de recherche et la sculpture de céramique pour la réalisation finale. Mes sculptures sont en céramique émaillée, d’un esprit végétal-marin et composées d’un noyau central. Le travail que je présente est inspiré d’un rêve. Tout commence quand je décide de plonger d’une falaise dans une mer agitée. Je respire et nage dans les profondeurs des océans comme un poison. Au fond des abysses j’aperçois une porte au loin, légèrement entre ouverte, je me rapproche et regarde par la fente. Ce que je vois m’intrigue, la silhouette de dos d’une créature étrange, prenant la forme hybride d’un homme et d’un monstre. Il bouge sa tête et ses bras. Obnubilée par son geste, mon visage s’appuie sur la poignée entrouvre un peu plus la porte. Ce que je découvre me pétrie, cette créature est en train de dévorer un homme en choisissant méticuleusement chaque zone.Il mange petit morceau par petit morceau, une oreille, un petit doigt, le nez, ainsi de suite ...Soudain il sent ma présence, se retourne et me regarde droit dans les yeux. Un regard perçant et déterminé. Il lâche son repas instantanément et se dirige vers moi. Je m’enfuie aussitôt, je nage aussi vite et aussi loin que je peux. Fatiguée je me cache dernière un mur de corail. Terrorisée je regarde autour de moi. Il n’est plus là ! Un moment de répit.

  • Cz’Arts


  • MURIELLE BAUDIN

    Céramiste

    Depuis une bonne dizaine d’années, j’ai fait de la céramique ma passion. Après avoir participé à de nombreux stages auprès de professionnels de talent, j’ai perfectionné petit à petit ma technique pour me spécialiser aujourd’hui dans le RAKU qui est la catégorie de céramique que j’affectionne le plus. Je commence maintenant à vraiment maîtriser cette technique compliquée car le RAKU, c’est la magie du hasard. Les craquelures se forment sur les pièces par la magie de l’enfumage et elles apparaissent de façon aléatoire. Cependant avec l’expérience je parviens à gérer les craquelures pour obtenir les effets désirés. J’ai exposé mes pièces à maintes reprises notamment dans la région mais aussi à Riquewihr et en région parisienne. De plus, une galerie d’art de l’île de Ré m’a fait l’honneur de m’accueillir plusieurs années de suite (galerie Rousseau à Ars en Ré).

  • Cz’Arts


  • Francis FEY

    Sculpture

    Né en Moselle en 1953 dans une famille de quatre frères et soeur, Francis a dès son enfance à la Pagnol, ressenti le pouvoir incantatoire et magique de la beauté de la nature. Après des études à l’Ecole Supérieure des Arts Décoratifs de Strasbourg, un virage inattendu, voire improbable amène Francis à faire toute sa carrière professionnelle durant 42 ans, dans le bâtiment, comme responsable des ventes et chef d’entreprise.

    Mais il ne s’écoule pas une semaine sans qu’il garde les pieds et les mains dans une forme opérative, créative et artistique. Tous les domaines et toutes les matières passionnent Francis. C’est un curieux du faire, du rêve et de la poésie. Il s’investit dans l’ébénisterie d’art et la marqueterie. Il se passionne par le travail de la terre, de l’acier, et du cristal.

    Après avoir fait quelques expériences dans le domaine de la terre cuite, du bronze, et de la pâte de verre, c’est la sculpture sur bois qui se révèle être sa forme d’expression la plus personnelle. Sur ce chemin créatif, il oscille toujours entre un univers empreint de symbolisme, voire métaphysique mais assurément poétique en gardant toujours un regard critique sur son temps.

  • Cz’Arts


  • Martine ELHAIK

    Plasticienne – Céramiste

    Formée à l’école des Arts décoratifs de Strasbourg, je suis aujourd’hui établie en tant qu’artiste professionnelle en Franche Comté. Ma démarche artistique repose sur une recherche d’adéquation entre matières et couleurs pour atteindre à travers leur liaison par les formes et les volumes, une harmonie picturale que je m’applique à faire émerger de mes tableaux. Mes tableaux laqués explorent un univers intime peuplé de souvenirs, un espace onirique et théâtral aux perspectives chimériques. Produit d’une technique mixte associant un fond à l’huile sur un support bois couvert de médium, un agencement patient de collages d’images ponctué de feuilles d’or, une laque qui vient fondre cet ensemble … et le trompe-l’œil prend vie. Mon travail est une invitation à l’imaginaire que le regard, une fois capté, se prolonge au-delà de la simple contemplation visuelle.

  • Cz’Arts


  • Dagmar HORNBERGER BRAUN

    Artiste franco-allemande née à Lage-Lippe en Allemagne et vivant à Nancy depuis une dizaine d’années. Influencée par l’écologie et la notion de recyclage, l’artiste met en scène des matériaux tels que le papier, le bois, le tissu et le carton en contournant leurs usages. Les colliers, bracelets, boucles d’oreilles et ceintures deviennent des objets iconiques qui s’inscrivent dans une nouvelle approche du bijou où texture, forme et légèreté imposent un rythme original et atypique.

  • Cz’Arts


  • MADELEINE M

    Tapisserie en ameublement

    Attirée par la décoration et le travail manuel, c’est après une année en Master art et industrie culturelle que l’intérêt de Madeleine Mangin s’est porté sur la tapisserie d’ameublement.Soucieuse de perpétuer le métier de son grand-père, tapissier-bourrelier, les formations en CAP et Bac Professionnel à Neufchâteau et Liffol-le-Grand, les nombreuses expériences professionnelles, ainsi qu’une formation concepteur-créateur à Vannes-le-Châtel, auprès de maîtres artisans d’art chevronnés, lui ont permis l’apprentissage des savoir-faire traditionnels et modernes, afin d’osciller entre la préservation du patrimoine et la création contemporaine.

  • Cz’Arts


  • Cz’Arts

  • Cz’Arts

  • SILMË Création est né d’une rétrospective . En effet, c’est au cours d’un voyage d’un an en Australie que Dimitri LAMBERT décide de mettre toutes ses connaissances au service d’un seul projet. Amoureux de la nature, c’est tout naturellement qu’il s’est tourné vers les matières végétales et plus précisément les calebasses. Artiste, fils de menuisier, éclairagiste, il lui a fallu quatre années pour appréhender ce fruit et acquérir de nouvelles techniques. Quatre années d’expériences qui lui permettent aujourd’hui de vous proposer des lampes végétales haut de gamme. Autodidacte, il ne cesse de progresser et de repousser ses limites. Conscient du lien qui nous unit avec la nature, il se pose alors la question de l’impact qu’ont ses créations sur le monde. N’y a-t-il pas un moyen de concevoir des objets d’art haut de gamme en limitant un maximum les produits créer par l’homme ? Et si chacune de ses créations était composée à 90 voir 100 % de matériaux naturels, leur qualité serait-elle médiocre ? Après de nombreuses années de recherche et d’essais, la nature ne lui a jamais fait faux bon, tous les produits naturels qu’il utilise aujourd’hui ont des résultats bien supérieur aux produits de synthèse. C’est pourquoi, l’ensemble de ses créations sont conçues à partir de dame nature essentiellement.


MAXIME FRAIROT

Portraits de famille

  • Cz’Arts

  • Couleurs vives, motifs géométriques, expressions insolites, les portraits de famille peints par l’artiste sont remplis de fantaisie. En duo, en trio ou en bande, ses personnages nous renvoient une certaine vision du monde… Avec leurs grands yeux cerclés de noir, les personnages excentriques de Maxime Frairot captent l’attention du spectateur. « Le regard est ce que nous voyons en premier quand nous nous adressons à une personne, c’est sans doute pourquoi j’insiste sur cette partie du corps », confie l’artiste. Dans une sympathique obsession, il remplit ses toiles d’hommes et de femmes aux silhouettes rondes, aux vêtements multicolores. Le sérieux des physionomies, l’accumulation des personnages peuvent évoquer l’atmosphère des photos de classe ou de famille. Les regards aux yeux grands ouverts interpellent et amusent. Cependant, nul message derrière cette mise en scène. L’artiste pratique le plaisir pur de la peinture. « Je crée mes toiles en m’inspirant d’images de magazines, de photos personnelles. Les expressions du visage provoquent le déclic qui me donne envie de peindre. » Avec jubilation, Maxime Frairot mêle les techniques au gré de ses fantaisies. Il utilise acrylique, huile, encre, fusain, pastel, crayons de couleur, collages de photos, de papiers colorés… Cette liberté dans la création est associée à une certaine rigueur. « Pour moi, la composition s’avère très importante. Je recherche l’équilibre. Attitudes, couleurs, formes doivent être harmonieuses. » Derrière l’apparente légèreté, les couleurs acidulées, l’artiste nous invite à nous interroger sur notre rapport à l’autre. Dans ce face-à-face avec le tableau, qui est le spectateur ? Ces bonshommes bizarres ne dressent-ils pas le portrait de nous-mêmes ?


MICHÈLE K

Artiste Peintre

  • Cz’Arts

  • Il y a une dizaine d'années, j'ai fait mes premiers dessins au pastel sec sur du carton, avant de « m'essayer » à l’aquarelle ; celle-ci ne m'a pas apporté de satisfaction car j'aime trop le contact avec la matière ; or, l'aquarelle, que j'ai rebaptisée "one shot" ne permet pas de "revenir", retoucher, ni même "toucher"... J'ai donc très vite ressenti le besoin de peindre à l'acrylique pour y mettre mes doigts !!! Inspirée par mes nombreux voyages et par mon autre passion pour la photo, j'ai peint de nombreux portraits, nus, animaux, en y associant parfois des collages de morceaux de pages d’anciens cahiers. Toujours en quête d'associations de matières, de recyclage, de mélanges de styles, j'ai dessiné des personnages de BD sur des cagettes recyclées, sur des fonds de type "Street Art". Le premier confinement est alors arrivé... Dans mon atelier, j'avais conservé quelques vieilles cartes de cours de géographie. La situation en Angleterre mêlée à cette pandémie m'ont inspirée : "Conoway" est née, assise sur le Brexit et refusant la pandémie... Le confinement s'éternisant, me sentant enfermée, j'ai ressenti le besoin de peindre le visage de ce petit garçon que j'avais aperçu au détour d’une rue, désireux de s'échapper de cet "emprisonnement"... Une vieille carte de L'URSS s'est alors imposée à moi, même au niveau des couleurs. Le virus s'est ensuite répandu sur toute la planète, m'inspirant "Mais où va le monde ? ", portrait très coloré, symbole d'une association de différences... Séduite par ce nouveau support et le besoin de m’évader au travers de mon Art, j'ai pallié la frustration d’avoir mes ailes de voyageuse coupées par la covid par d’autres œuvres : « Dis-moi pourquoi ? », « Moonhawk », « Freddy », « Dumbo », « Charlie » etc… Lorsque mes doigts colorent la carte, ils participent au voyage et vous invitent à m'y suivre


MARTINE CASSAR

Sculptrice

  • Sculpteur céramiste, je puise mon inspiration dans la nature, poésie et rigueur. Pour mes réalisations, j’utilise principalement comme technique des cuissons raku et le grès,Le travail du grès (cuisson haute température) permet de créer des pièces de grande soliditéqui pourront être mises à l’extérieur...

  • Cz’Arts


Françoise MARTEAU

Créatrice de luminaires

  • La terre est mère et matière. Au-delà de sa douceur au toucher, y sont enfouis bien des mystères, source de rêves et voyages. Depuis presque 30 ans, je la pétris, la modèle, la coule en moules de plâtre pour obtenir la forme. C’est ensuite que je l’ajoure minutieusement. Je crée mes lampes d’ambiance en céramique pour qu’elles inondent vos espaces de vie d’une atmosphère réconfortante et propice à la détente.

  • Cz’Arts


Isabelle KELLER

Atelier Céramique

  • Mon travail de terres polies, cuites au feu de bois, vise l'équilibre entre la maîtrise du geste et l'action imprévisible du feu. A la recherche d'une forme plus ou moins épurée, au toucher soyeux, s'allie l'action du feu qui complète la pièce d'une peau minérale. La terre utilisée est un grès blanc cuit à basse température, entre 900° et 1000°. La pièce façonnée est polie avant la première cuisson avec une pierre minérale (agate, hématite.) lorsqu'elle est encore à l'état cuir . Après le biscuit ; première cuisson en céramique, j'applique sur la pièce des sulfates de cuivre et de fer dilués dans de l'eau. Je procède à une deuxième cuisson au feu de bois. En fonction des variations de la température et de l'oxygène présent dans le four, le cuivre et le fer vont prendre différentes teintes.

  • Cz’Arts


  • Delphine CHRYSALIDE

    Illustratrice

    Titulaire d’un master en Direction Artistique et Marketing de mode, l’illustration a toujours été un fil conducteur dans mes créations. Aujourd’hui mon trait se développe autour de l’univers de la bande-dessinée, jouant avec les contours de la caricature. Je vous invite à partager de brefs instants du quotidien à travers la série des PHOTOMATONS, des secrets de famille, des portraits d’hommes, de femmes et d’enfants qui auront peut-être déjà croisé votre chemin… Des illustrations que j’ai choisies exclusivement en noir et blanc pour vous faire ressentir chaque caractère, chaque personnage et leur humour/humeur. Chacune des pièces présentées sont des originaux.

  • Cz’Arts


  • Philippe PASQUALINI

    Artiste sculpteur, plasticien.

    Ma démarche artistique se construit autour d'une réflexion sur les origines de la vie, les traces et la multiplicité de l'homme- témoignage de la mouvance du temps, de l'espace et de l'environnement. L'homme apparaît avec force et faiblesse dans un monde intemporel, fantastique entre le réel et l'imaginaire. Artiste pluridisciplinaire, je me laisse la liberté de me confronter aux matières : métal, bronze, terre, bois. Tous ces matériaux et ces techniques me permettent de développer mon propre langage et ainsi de rendre lisible mon regard sur le monde. Une mosaïque murale m'a permis de travailler quelques temps hors de France. La Colonne « Empreinte du temps » est visible dans le parc de l'amitié à Cincinnati dans Ohio. USA

  • Cz’Arts


  • Ludivine GERARDIN

    Artisane Feutrière.

    Je suis fabricante et, de fait, marchande de tapis ! Je crée des pièces uniques, de tapis et d’objets pour des ambiances chaleureuse, saines et éthiques. Initialement Paysagiste conceptrice, j’aime la nature, l’art, être touchée par l’essence d’un lieu, de quelqu’un, d’un détail qui ramène au souvenir conscient ou pas, d’une émotion. Derrière chaque ouvrage, il y a mon énergie et la profondeur de la matière, le troupeau et son éleveur, les paysages dans lesquels ils évoluent et des artisans qui ont pris soin de ces fibres. Il m’a fallu du temps pour comprendre ce qui construit mon inspiration et l’envie de me dépasser. Au delà de la matérialité, les proportions, les formes, les histoires des rencontres que je fais, m’émeuvent et tout cela me guide vers ces créations en feutre. Alors, au delà des objets, je vous propose aussi les valeurs que je porte et défend :

    le respect des animaux,

    le respect des hommes, de leur travail,

    le respect de la nature et des paysages.

    Toutes mes créations sont en laine de brebis locale dites rustiques. J’aime jouer et mettre en avant leur singularité : leur couleur, l’épaisseur des fibres, leur charge en végétaux, tout ce qui fait la difficulté de les valoriser en fil. 100% de la laine utilisée provient d’élevages français et/ou franc comtois, et d’artisans experts lainiers qui défendent les mêmes valeurs. Toutes les laines sont de grande qualité avec chacune leurs différences. Mes créations sont faites à la main, uniques et sur mesure.

  • Cz’Arts


  • Atelier ARTABALO

    Abat-jouriste

    Christine Strappazzon, artisane d’art a crée son atelier afin de réaliser, restaurer, chapeauter, refaire à l’identique et sur mesure tout abat-jour. Employant les techniques de tissu tendu (couture) ou contre-collé, utilisant diverses matières comme du tissu (soie-coton-lin …) ou du papier, du raphia, des végétaux etc.. Presque toutes les formes sont permises des plus classiques aux plus originales. Atelier ARTABALO habille vos luminaires pour qu’ils deviennent un élément de décoration à part entière et personnalisé.

  • Cz’Arts


  • Younoussa TRAORE

    Maître verrier

    Younoussa TRAORE, né le 12 décembre 1985, d'ethnie Dogon, du village de Oualo région de Douentza au Mali. A l’âge de 5 ans mes parents m’ont envoyé chez ma grand-mère, dans le village natal de ma mère, un petit village au nord de la falaise Dogon « Siba ».

    Déjà, à cette époque, j'aimais beaucoup créer et bidouiller. Dès l’âge de 7 ans, j'ai commencé à graver des motifs traditionnels ancestraux Dogon sur des calebasses, sur des graines de Baobab utilisées comme instrument de musique, sur des grands bols en bois et sur des ustensiles servant à la décoration des maisons en terre.

    Au fur et à mesure, j'ai développé et aimé la création inspirée de ma culture Dogon. Mon activité est alors devenue une passion et un moyen de gagner un peu d'argent pour mon marabout et moi, même,

    En 2000 à la fin de mon adolescence, j'ai quitté mon marabout pour retourner vivre dans mon village natal. En 2002 j'ai rencontré Gérald Vatrin maitre verrier à Nancy, venu visiter mon Village de Oualo.

    Je l’ai invité chez nous dans notre famille et nous avons sympathisé, depuis lors, nous sommes toujours restés en contact et notre amitié est née. Huit ans plus tard, en 2011, Gérald m’a invité en France pour travailler ensemble. C'est ainsi que, j'ai découvert le soufflage et le monde artistique du verre et que je suis devenu son assistant.

    J’ai alors développé un travail personnel en tant qu’Artiste verrier & peintre. Ainsi j’ai pu apprendre le soufflage à la canne, la gravure et développer mes propres créations en verre.

    texte

  • Cz’Arts


  • Jean-François LAURENT

    Sculpteur

    Je pratique la sculpture depuis les années 70. Après avoir travaillé le bois, la pierre et la céramique, je m’oriente vers le bronze et monte ma propre fonderie, où je coule moi-même mes sculptures d’après la technique de la cire perdue. Je maîtrise toutes les étapes utiles à la réalisation de mes œuvres : du modelage à la fonte, en finalisant par la patine, que je considère comme un vêtement qui habille mes sculptures. Je développe une sculpture personnelle, fortement empreinte de ma sensibilité humaniste. Ma source d’inspiration est fondamentalement l’homme.

    « Par la sculpture, j’essaie de traduire l'émotion procurée par une attitude corporelle ou un mouvement. Garder l'essentiel, ou plutôt les essentiels qui, fondus entre eux, finissent par me donner l'enveloppe finale de la sculpture et le début d'une nouvelle émotion. »
    JF LAURENT

  • Cz’Arts